Search
  • NBISC

National Tree Day: Q&A with Tracy Glynn/Journée Nationale de l'Arbre : Q&R avec Tracy Glynn

*Le français suit*


Today we celebrate National Tree Day. Did you know that it's also the 100th anniversary of #NationalForestWeek?


There's no better way to celebrate New Brunswick trees than a Q&A with The Great Trees of New Brunswick co-author Tracy Glynn.


A native of Miramichi and daughter of a horse-logging father, Tracy Glynn was the forest campaigner at the Conservation Council of New Brunswick from 2006 to 2018. Glynn teaches at St. Thomas University, writes and coordinates editing for the NB Media Co-op, and works with land defenders across Turtle Island, Indonesia, the Philippines, Guatemala, Colombia, and beyond.


Q: Tell us about how The Great Trees of New Brunswick book came about.

A: Forester David Palmer approached the Conservation Council of New Brunswick about writing a second edition of The Great Trees of New Brunswick. He wanted to honour the memory of his friend, David Folster, who wrote the first edition. I jumped on the chance to participate in this interesting project, which I thought would be a lovely way to end my time as the forest campaigner at the Conservation Council. I approached Goose Lane, a Fredericton-based publisher of books, to see if they were interested in publishing the book and it took no convincing, they were immediately interested. David did the heavy lifting of visiting almost every tree nominated for the book, taking its measurements and listening to the nominators' stories of their great tree. David and I spent 2018 and 2019 learning more about our trees and writing the book.

Q: Why do you think it's important for New Brunswickers to foster a relationship with our forests?

A: Our forests are so magnificent. Our forests are home to 32 different native tree species, beautiful forest orchids, funky mushrooms, songbirds, woodpeckers and owls, and so many other creatures that are worthy of getting to know, love, and protect.

Q: The Great Trees of New Brunswick Second Edition had such a strong emphasis on native species. Can you tell us why?

A: We wanted to make sure to include a chapter on each native tree species as well as some of the exotic species that folks have come to know and love. The first edition celebrated many of the common trees that folks know like the eastern white pine and sugar maple but we wanted to produce a folksy field guide that would allow readers to identify all the different trees of our forest, including the more elusive ones.

Q: Climate change and invasive species such as the emerald ash borer pose significant threats to our forests. How do you think these will affect the trees featured in this book? A: Scientists say that climate change and invasive species could lead to the extirpation of some of our native trees. Some of our native trees are endangered like the butternut. In the book, we discuss the outlook for each tree and we discuss how human actions are affecting our trees.

In the book, we write about the emerald ash-borer and how it is ravaging ash stands in eastern Canada and the U.S. All of our three native ash species are susceptible and they show no natural resistance to the insect. The National Tree Seed Centre in Fredericton is collecting ash seed for genetic conservation and it is hoped that ash will have a future in our forest.

Q: What tree is your favorite?

A: That's a hard question. I think all our trees are special. I am continually stunned by yellow birch and its shimmery bark, basswood in bloom, and golden tamarack in the fall. If I had to pick one tree that is special to me, it would be an old eastern white pine on the road where I grew up. Known simply as “the pine tree” to my family and neighbors, the lopsided tree was a meeting place where we would watch for black bears while devouring raspberries. Watching the sun set behind the tree never gets old for me. Buy your copy of The Great Trees of New Brunswick, 2nd Edition today, and be sure to do your part to help protect our great trees by taking acting against invasive species!


----


Aujourd'hui, nous célébrons la Journée Nationale de l'Arbre. Saviez-vous que c'est aussi le 100e anniversaire de la #Semainenationaledelarbreetdesforets ?


Il n'y a pas de meilleure façon de célébrer les arbres du Nouveau-Brunswick qu'une séance de questions-réponses avec Tracy Glynn, co-auteur de « The Great Trees of New Brunswick ».


Originaire de Miramichi et fille d'un bûcheron, Tracy Glynn a été la responsable de la campagne forestière au Conseil de la conservation du Nouveau-Brunswick de 2006 à 2018. Tracy enseigne à l'Université St. Thomas, écrit et coordonne le montage pour la NB Media Co-op, et travaille avec des défenseurs des terres à travers l'île de la Tortue, l'Indonésie, les Philippines, le Guatemala, la Colombie et au-delà.


Q : Racontez-nous comment le livre « The Great Trees of New Brunswick » a vu le jour.

R : Le forestier David Palmer a demandé au Conseil de la conservation du Nouveau-Brunswick d'écrire une deuxième édition du livre « The Great Trees of New Brunswick ». Il voulait honorer la mémoire de son ami, David Folster, qui a écrit la première édition. J'ai sautée sur l'occasion de participer à ce projet intéressant, qui me semblait être une belle façon de terminer mon mandat de responsable de la campagne forestière au Conseil de la conservation. J'ai pris contact avec Goose Lane, un éditeur de livres basé à Fredericton, pour voir s'ils étaient intéressés par la publication du livre et il n'a pas fallu convaincre, ils ont été immédiatement intéressés. David a fait le gros du travail en visitant presque tous les arbres nominés pour le livre, en prenant leurs mesures et en écoutant les histoires des nominateurs de leur grand arbre. David et moi avons passé les années 2018 et 2019 à en apprendre plus sur nos arbres et à écrire le livre.


Q : Pourquoi pensez-vous qu'il est important pour les Néo-Brunswickois de développer une relation avec nos forêts ?

R : Nos forêts sont tellement magnifiques. Nos forêts abritent 32 espèces d'arbres indigènes différentes, de magnifiques orchidées forestières, des champignons amusants, des oiseaux chanteurs, des pics et des hiboux, et tant d'autres créatures qui méritent d'être connues, aimées et protégées.


Q : La deuxième édition de « The Great Trees of New Brunswick » mettait fortement l'accent sur les espèces indigènes. Pouvez-vous nous dire pourquoi ?

R : Nous voulions nous assurer d'inclure un chapitre sur chaque espèce d'arbre indigène ainsi que sur certaines des espèces exotiques que les gens ont appris à connaître et à aimer. La première édition célébrait beaucoup d'arbres communs que les gens connaissent comme le pin blanc de l'Est et l'érable à sucre, mais nous voulions produire un guide de terrain folklorique qui permettrait aux lecteurs d'identifier tous les différents arbres de notre forêt, y compris les plus rares.


Q : Le changement climatique et les espèces envahissantes telles que l'agrile du frêne constituent des menaces importantes pour nos forêts. Comment pensez-vous qu'elles affecteront les arbres présentés dans ce livre ?

R : Les scientifiques affirment que le changement climatique et les espèces envahissantes pourraient entraîner la disparition de certains de nos arbres indigènes. Certains de nos arbres indigènes sont en danger, comme le noyer cendré. Dans le livre, nous discutons des perspectives pour chaque arbre et nous examinons comment les actions humaines affectent nos arbres.


Nous y parlons de l'agrile du frêne et des ravages qu'il cause dans les frênes de l'est du Canada et des États-Unis. Nos trois espèces de frênes indigènes sont toutes sensibles et ne présentent aucune résistance naturelle à l'insecte. Le Centre national de semences forestières à Fredericton recueille des graines de frêne à des fins de conservation génétique et l'on espère que le frêne aura un avenir dans notre forêt.


Q : Quel est votre arbre préféré ?

R : C'est une question difficile. Je pense que tous nos arbres sont uniques. Je suis continuellement étonnée par le bouleau jaune et son écorce chatoyante, le tilleul en fleurs et le mélèze laricin qui devient doré à l'automne. Si je devais choisir un arbre qui m'est spécial, ce serait un vieux pin blanc de l'Est sur la route où j'ai grandi. Connu simplement sous le nom de "pin" par ma famille et mes voisins, l'arbre aux formes asymétriques était un lieu de rencontre où l'on surveillait les ours noirs tout en dévorant des framboises. Regarder le soleil se coucher derrière l'arbre ne deviendra jamais fatiguant pour moi.


Achetez votre exemplaire de « The Great Trees of New Brunswick », 2e édition dès aujourd'hui, et assurez-vous de faire votre part pour aider à protéger nos grands arbres en prenant des mesures contre les espèces envahissantes !

77 views

Recent Posts

See All

We are hiring!

JOB OPPORTUNITY: OUTREACH COORDINATOR Organization: New Brunswick Invasive Species Council/Canadian Council on Invasive Species Location: New Brunswick, preferably Fredericton Duration: Full-time, 6 m

Liens rapides

Email: outreach@nbinvasives.ca

Téléphone: (506) 262-6247

Facebook: @nbinvasives

© 2019 by NBISC | Proudly Created by MAJC by Design